capsalera4

foto_diccionari

Alcover a atteint la linguistique à partir du folklore, parce qu’il se rendit compte que beaucoup de mots archaïques et dialectaux ne se trouvaient pas aux dictionnaires de Majorque. D'autre bande, quelques années après la mort de Marià Aguiló en 1897, Alcover a constaté que le Dictionnaire d’Aguiló demeurait sans publier. Ces années, donc, il a conçu le projet du Dictionnaire.

En 1900, Alcover a élaboré la «Lletra de Convit», document qui servit de base aux travaux de compilation des matériels pour le futur Dictionnaire. Les premières réunions pour l'élaboration du Dictionnaire se réalisèrent au Palais épiscopal, où Alcover lut la «Lletra de Convit», invitation publique à collaborer en un dictionnaire exhaustif de la langue. Ainsi donc, l'entreprise naissait liée à l'Église. Alcover a focalisé la recherche linguistique depuis la perspective de l'entreprise collective. Depuis le début, il a eu conscience de l'unité des terres du Principat, du Roussillon, de les Îles, de Valence et de la ville d’Alguer. Le projet a eu un grand écho. Le but était réussir un dictionnaire de la langue catalane avec tous les mots, anciens et modernes, parlés et écrits, de partout les Pays Catalans. On a dénomma le propos "une œuvre de Titans", apparemment impossible de réaliser et d'une énorme difficulté.
En 1901, on a fait une réunion dans la Salle d'Évêques du Palais épiscopal de Majorque et on proposa publier le Bulletin du Dictionnaire de la Langue Catalane (1901-36), qui fut la première revue d'études philologiques de l'État. Le Bulletin fut un outil intermédiaire entre Alcover et ses collaborateurs et correspondants et aussi celui-ci servait pour publier des études sur linguistique romane et catalane, principalement pour instruire les intégrants du projet. Au premier volume du Bulletin, Alcover a publié «Qüestions de llengua i literatura catalana», lequel lui attribua un grand prestige. Plus tard, il y publia «Un poc de dialectología catalana», qui, d’après Meyer-Lübke, constitua la fondation de la dialectologie catalane.
En 1921, Francesc de Borja Moll s'est déplacé à Majorque, appelé par Alcover, et il s'incorpora aux travaux du Dictionnaire. De fait, il a fini le Dictionnaire après la morte d’Alcover le 1932.
L'œuvre culminante d'Antoni M. Alcover fut le grand Dictionnaire Catalan-Valencien-Baléare, un inventaire lexical alphabétique de la langue catalane en dix volumes, dirigé par lui-même et complété par Francesc de Borja Moll. Le premier volume apparut, en fascicules, entre 1926 et 1930, et le deuxième volume se publia en 1934, avant de la guerre. La reprise s'est initié en 1950, avec l'apparition du troisième volume; le dernier s'est publié en 1962.
Sa particularité principale est que c'est une œuvre très complète qui recueille autant les mots de la langue orale que de l'écrite, autant littéraire que familière, de toutes les époques et de tous les points du domaine linguistique catalan, avec des acceptions lesquelles renvoient à les régions et aux villages d'où proviennent, avec les différentes prononciations et étymologie, proverbes, phrases faites, références au folklore et aux habitudes et l’équivalence espagnole. Par ses dimensions et par la qualité de la recherche, le Dictionnaire est, encore aujourd'hui, l'entreprise linguistique plus grande de les langues romanes, une œuvre unique en Europe.


logo_alcover

Carrer del Pare Andreu Fernàndez, núm. 12 · 07500 Manacor · Tel/Fax: 662 320 444